Association du patrimoine

Les Amateurs d’Estampes au Salon du livre rare et de l’objet d’art, à Paris

Gérard Jouhet et Joseph de Colbert deux collectionneurs passionnés

Du 13 au 15 avril 2018, l’association Les Amateurs d’Estampes faisait ses premiers pas au Salon international du livre d’art et de l’objet d’art au Grand Palais, à Paris.

En effet, l’association LES AMATEURS D’ESTAMPES, créée le 21 novembre 2017, a été déclarée à la préfecture de l’Allier en date du 18 janvier 2018, suivie d’une publication au Journal officiel des associations et fondations d’entreprises, le 27 janvier 2018.

Son objet : promouvoir l’estampe ancienne, moderne et contemporaine en France et à travers le monde ; défendre l’intérêt des collectionneurs d’estampes anciennes, modernes et contemporaines ; l’ouverture vers les institutions françaises et étrangères ; devenir un interlocuteur reconnu des pouvoirs publics et de toute organisation en lien dans le domaine de l’estampe ; proposer des lieux et moyens d’exposition, rencontres et échanges entre collectionneurs et membres ; visiter des lieux en relation avec l’estampe.

Son siège social est à La Grosse Maison, 5, rue de l’Ancienne Poste, 03230 Chevagnes.

Le président de cette nouvelle association est Joseph de Colbert sa collection de grands portraits gravés des XVIIe et XVIIIe siècles réunit plus de 1700 estampes.

Depuis plusieurs années déjà Gérard Jouhet spécialiste et expert des estampes produites fin XIXe et au début du XXe siècle prête des pièces de sa collection aux musées, et institutions lors d’expositions comme il vient de le faire à Auvers-sur-Oise dans le cadre du parcours sur les pas des Illustres et de l’impressionnisme.

Le libraire Alain Dhouailly est venu s’informer sur l’association. Il a vendu à Gérard Jouhet le livre de Dorgelès illustré par Van Dongen : Au beau temps de la Butte. On peut découvrir ces illustrations au musée de Montmartre dans le cadre de l’exposition consacrée à Van Dongen et le Bateau-Lavoir.

L’idée de cette association est à l’initiative de Didier Martinez. La Galerie Martinez, fondée en 1992, propose une large sélection d’estampes anciennes et modernes du XVIème au XXème siècle, des écoles française, italienne ou du nord ainsi que des cartes et vues du monde entier.

Ils sont actuellement une vingtaine de membres. Leur objectif, être une cinquantaine, référencer les collectionneurs pour les faire intervenir chacun dans leur domaine.

La Bibliothèque nationale de France présentait La fabrique de l’estampe, une exposition qui soulignait que « l’estampe est un médium qui offre la possibilité exceptionnelle de suivre les étapes du travail de l’artiste. »

Van Dongen, Fernande, Picasso, Apollinaire et Max Jacob réunis aux Enfants de la Butte, rue des Trois Frères, le café tenu par Azon. Une des illustrations pour le livre de Roland Dorgelès Au beau temps de la Butte, 1949. (collection Gérard Jouhet)

Les marchands parisiens d’estampes sont de moins en moins nombreux, et représentent une dizaine de galeries spécialisées :

Didier Martinez, Paul Prouté, Sarah Sauvin, Xavier Seydoux, Christian Collin, Romand, Grillon, Mas, Martinez-Fleurot, Bonnafous-Murat.

Gérard Jouhet spécialiste du peintre, graveur et imprimeur Delâtre, membre de l’association complète cette liste avec quelques précisions : « À noter, la rue de Seine et alentours ainsi qu’autour de Drouot, sont les deux lieux à Paris où l’on trouve le plus de marchands d’estampes. La liste ci-dessus n’incorpore pas celle des marchands qui vendent uniquement des estampes d’artistes contemporains ou modernes (après 1930). Ils sont assez nombreux.

Il faut rajouter les nombreuses associations de graveurs ayant pignon sur rue. La plus connue  Manifestampe organise chaque année La Fête de l’Estampe, cette année, elle aura lieu le 26 mai 2018.

Certains libraires proposent des estampes, et de beaux livres illustrés.

Sans oublier les graveurs qui vendent eux-mêmes, comme le Montmartrois Henri Landier, et toutes les librairies qui commercialisent des estampes où de très beaux livres illustrés d’estampes. »

 

Les relieurs d’art se mobilisent aussi

Sun Evrard et Alain Taral deux relieurs d’art amoureux des livres. Ils les préservent en choisissant la structure la plus adaptée, celle qui convient avec originalité.

Au Grand Palais nous avons aussi rencontré deux relieurs passionnés Alain Taral et Sun Evrard sur le stand de la librairie Paul Jammes. Ils sont tous les deux enseignants à l’Atelier d’Art Appliqué du Vésinet (AAAV). Ils présentaient une exposition de reliure d’art : « Les pages bien gardées ». « Chaque année la librairie met une vitrine à notre disposition», souligne Sun Evrard. Ils sont adeptes de la reliure de conservation qui habille et protège les pages des ouvrages, d’où le titre de leur vitrine. Nous avons pu découvrir des reliures souples aux matières étonnantes comme de la feuille d’ardoise ou de la feuille de pierre qui respectent l’intégrité du livre.

Commentaires

  • buck
    Comment posted on 4-23-2018 Reply

    super! bon vent
    JMB

Laisser mon commentaire

Notre boutique en ligne

Boutique

Les libraires partenaires