Chanteurs et chanteuses de variétés parisiennes

Le 10e salon Bibliomania s’installera en octobre, au Réfectoire des Cordeliers

Le Réfectoire du couvent des Cordeliers accueille des exposants fidèles.

Du 14 au 17 octobre 2021 pour sa dixième édition, le salon Bibliomania s’installe à nouveau au Réfectoire des Cordeliers (métro Odéon), vestige de l’ancien couvent des Franciscains au XVIIème siècle. Il réunira une quarantaine de libraires professionnels et marchands de manuscrits, estampes, gravures, journaux, magazines, bandes dessinées, cartes postales, chromos, actions et obligations, affiches publicitaires et de cinéma, objets cartonnés, décoratifs, dessins, peinture, photographies, disques, partitions…

Cette année le thème est le matriarcat, les femmes qui ont cassé les codes, telle George Sand ou Dorothy Lucille Tipton qui sous le nom de Billy Tipton a pu jouer du jazz parmi les hommes. Les femmes de pouvoir seront à l’honneur. 

Le stand du Temps des Chansons attire des collectionneurs comme
le pianiste Philippe Baudoin, historien du jazz.

Les Nautes de Paris ont choisi d’évoquer quelques grandes dames de la chanson qui ont affirmé leurs choix et leurs engagements.

L’entrée de l’ancien cabaret où se trouve aujourd’hui
la galerie Roussard.
Patachou a créé la chanson Les Voyous que chantera également Philippe Clay.

Patachou coupait les cravates des messieurs fréquentant son cabaret, un geste qui peut être vu comme symbolique. Elle a soutenu, encouragé et accompagné l’éclosion de vedettes de la chanson.

Elle ouvrait en 1948, 13 rue du Mont-Cenis à Montmartre, le lieu qui allait devenir le cabaret Chez Patachou. Elle y chante accompagnée par un accordéoniste et accueille des artistes débutants. Jacques Brel s’y produira pendant trois ans. Signalons, entre les années 50 et 60, les artistes Charles Aznavour, Guy Béart, Raymond Devos, Sammy Davis Junior, Dean Martin, Claude Nougaro, Franck Sinatra.

Georges Brassens dont nous célébrons les 100 ans en ce mois d’octobre 2021 y débute, en janvier 1952, soutenu par un ami sétois, journaliste à Paris Match. Le premier soir, Patachou chante Brave Margot et Les Amoureux des bancs publics puis présente l’auteur Brassens.

Elle l’invite à interpréter les titres qu’elle ne chantera pas comme Le Gorille et Putain de toi. Par la suite, ils chanteront ensemble Maman, Papa pour le disque de neuf titres Patachou chante Brassens, qu’elle enregistre en décembre 1952. Il lui a écrit pour cette occasion Le Bricoleur (boîte à outils).


Edith Piaf a formé les Compagnons de la Chanson.

Edith Piaf, chanteuse à la renommée internationale est morte à 47 ans en éternelle rebelle et amoureuse, dévorée par ses problèmes de santé et sa dépendance à la morphine.

Elle avait pris sous son aile de jeunes artistes qu’elle a modelé comme Yves Montand et Les Compagnons de la chanson. Elle quittera ces derniers lors d’une tournée aux États-Unis…

Sa voix forte de chanteuse des rues, son interprétation et ses intonations saisissantes, ont attiré de nombreux jeunes compositeurs devenus ses amis comme Charles Aznavour qui lui écrit notamment C’est un gars. Il sera aussi son secrétaire. Georges Moustaki lui a écrit Milord. Charles Dumont a composé la musique de Non je ne regrette rien et de Mon Dieu sur des paroles de Michel Vaucaire. 

Elle joue au cinéma dans Rigolboche en 1937.

Mistinguett, dans l’entre-deux guerres, elle est la Miss qui fait courir le tout-Paris. Le public est au rendez-vous à chacune de ses revues au Casino de Paris, aux Folies Bergère et de l’autre côté de l’Atlantique.

Jacques-Charles va lui faire faire ses débuts au Moulin Rouge, en 1907, dans la Revue de la Femme. Elle va y créer, l’année suivante, la Valse chaloupée avec Max Dearly.

Aux Folies Bergère, en 1912, ce sera la valse renversante avec Maurice Chevalier. Elle deviendra espionne afin de le faire libérer en 1916. Elle fera monter sur scène Jean Gabin.

Un jeune affichiste de 16 ans va séduire la Miss. A ses côtés, de 1916 jusqu’à sa mort en 1928, il va créer ses costumes, ses affiches et gérer son image.

Devenue une gloire nationale, elle chante Ça c’est Paris composé par José Padilla. Mon homme, sur les paroles d’Albert Willemetz, qui écrit aussi pour elle de nombreuses chansons et revues pour les Folies Bergère et les États-Unis. En 1923, à Rio elle est la vedette de l’ouverture du Copacabana Palace.

A l’étranger, elle représente la Parisienne type. Elle fut en concurrence avec Joséphine Baker.

Joséphine a toujours affiché fièrement sa négritude

Joséphine Baker qui va entrer au Panthéon, le 20 novembre 2021, était chanteuse, danseuse, actrice, résistante française. Née aux Etats-Unis, elle militera contre la ségrégation raciale aux côtés de Martin Luther King. 

Icône des années folles, elle est arrivée à Paris comme vedette de la Revue Nègre (1925) avec douze musiciens dont Sidney Bechet et treize danseurs. Elle est devenue l’égérie des Cubistes. Sur la scène des Folies Bergères en 1927, elle sera avec son guépard. En 1931, elle crée au Casino de Paris :  J’ai deux amours

Devenue française par son mariage en 1937 avec Jean Lion, elle s’installe alors aux Milandes « son château de la Belle au bois dormant » qu’elle achètera avec Jo Bouillon en 1947. Elle y restera avec ses enfants adoptés, la tribu arc en ciel, jusqu’en 1969. 

Durant la Seconde Guerre mondiale, elle poursuit sa carrière tout en étant agent des services secrets français, elle fera, entre autres, passer des messages en encre sympathique sur ses partitions depuis le Maroc où elle est de 1941 à 1944.

Une grande dame du music-hall

Line Renaud, née en 1928, demeure une militante active du Sidaction. Son dernier engagement est pour « Le droit de mourir dans le dignité ».

Meneuse de revue, chanteuse, actrice de théâtre, de cinéma et séries TV, animatrice TV. Entre la France et les États-Unis, dans les années 1990, alors que l’hôtel casino Paris Las Vegas est en projet aux États-Unis, elle obtient de Jean Tiberi, alors Maire de Paris, l’autorisation de la construction, là-bas, d’une réplique de la tour Eiffel. Elle deviendra directrice artistique de l’établissement en 1999. En 2017, son nom est donné à une rue de Las Vegas.

En 1990, elle joue dans le film Ripoux contre ripoux de Claude Zidi. Elle est au Festival de Cannes cette année-là avec son époux, Loulou Gasté (mort en 1995). Entre théâtre, séries américaines, téléfilms français, cinéma, nominations aux César, associations et livres de souvenirs, sa vie demeure intense. 

Et la chanson… après trente ans, elle a fait son retour en 2010 avec son 15e et dernier album (Warner Music Group), intitulé Rue Washington auquel participent de nombreux chanteurs; à signaler un duo avec Johnny Hallyday. le disque sera suivi de son premier concert à l’Olympia en 2011.

Côté cinéma, en 2008, à 80 ans, elle était l’une des têtes d’affiche de Bienvenue chez les Ch’tis, de Dany Boon avec lequel elle tourne encore dans La Ch’tite famille (2018). Eric Lavaine l’a fait tourner avec Balasko dans Un tour chez ma mère (2021).

Rendez-vous, 15 rue de l’Ecole de Médecine, Paris Ve
Du jeudi 14 au dimanche 17 octobre – de 11h à 19h

Documentation : Les Nautes de Paris

Commentaires

Laisser mon commentaire

Leave a Reply to DESPAS GEORGES Cancel reply

Notre boutique en ligne

Boutique

Les libraires partenaires

Recherche