Association du patrimoine

Académie des beaux-arts : Palmarès des prix et concours 2018

En attendant les Académiciens

21 Novembre 2018. Sous la coupole de l’Institut de France, le président de l’Académie des beaux-arts, Patrick de Carolis a ouvert la séance solennelle. Il a résumé l’activité de l’année, leur rôle patrimonial et la création  de la section « Chorégraphie »,  le 25 avril 2018, avec 4 sièges à pourvoir.

L’arrivée des Académiciens, de l’autre côté de la tribune, les lauréats

Après l’hommage aux disparus a suivi un intermède musical avec l’ensemble vocale Les Métaboles sous la direction de Léo Warynski, lauréat du Prix Liliane Bettencourt. 

Créé en 1990 pour le chant choral, le prix est décerné en partenariat avec l’Académie. Pour les 25 ans de sa création, la fondation Bettencourt Schueller a ajouté à la dotation du prix de 50 000 euros, un accompagnement du chœur lauréat. Les Métaboles seront donc accompagnées dans la mise en œuvre de leurs projets jusqu’à 100 000 euros.

Prix Liliane Bettencourt à l’ensemble vocal Les Métaboles et remis à son directeur Léo Warynski.

 « Une cinquantaine de prix seront ainsi remis à des artistes de tous âges, confirmés ou au seuil de leur carrière, en dessin, peinture, sculpture, gravure, architecture, composition musicale, photographie ainsi qu’à des ouvrages d’art. En encourageant ainsi la création artistique dans toutes ses expressions, l’Académie des beaux-arts participe au renouvellement des générations d’artistes et se positionne comme un acteur majeur du mécénat et du rayonnement culturel français. »

Le vice-président Pierre Carron assurait la proclamation du palmarès, remettant les diplômes aux lauréats. Les prix ont été créés par des membres de l’Académie des beaux-arts et de l’Institut de France, notamment des membres libres comme Pierre Cardin, Marc Ladreit de Lacharrière, Pierre David-Weill.

Sous l’égide de l’Institut de France depuis 2005, la Fondation Simone et Cino Del Duca, poursuit les actions de mécénat de Simone Del Duca correspondant de l’Académie, décédée en 2004. Chaque année, trois prix de consécration sont décernés à un peintre, un sculpteur et un compositeur. Un Grand prix artistique est remis, depuis 2014 (100 000 €). Il récompense cette année un sculpteur, Giuseppe Penone ; le prix de peinture va à Christine Jean (25 000 €) ; le prix de composition musicale est partagé entre Francesco Filidei, prix de commande pour l’Opéra Giordano Bruno (15 000 €) et Pierre Génisson, prix d’interprétation (10 000 €).

Prix Pierre Cardin de peinture Olympe Racana-Weiler

Le Prix Pierre Cardin a été créé en 1993 par ce membre de l’Académie pour cinq sections afin d’encourager les artistes. Les cinq prix annuels, d’un montant chacun de 7 625 €, sont décernés sur proposition de chacune des sections concernées. Les lauréats de cette année sont, en peinture Olympe Racana-Weiler, en sculpture Sara Favriau, en architecture Didier Fiuza Faustino, en Gravure Camille Oarda, en composition musicale Laurent Durupt.

Trois prix sont accompagnés d’une exposition au Palais de l’Institut de France :

Créé en 1971, le Prix de dessin Pierre David-Weill est un concours ouvert aux artistes de moins de 40 ans. 1erprix Clément Fourment (8 000 €), 2eprix Audrey Casalis (4 000 €), 3eprix Coline Cassagnou (2 000 €) ainsi que trois mentions à Maud Maffei, Sarah Navasse-Miller et Justin Weiler.

Créé en 2007, le Prix de photographie Marc Ladreit de Lacharrière en partenariat avec l’Académie des beaux-arts a été remis fin octobre à FLORE pour la réalisation de son projet photographique « L’odeur de la nuit était celle du jasmin ». Devenu biennal, le montant du prix a été porté à 30 000 €.

Créé en 2013, le Prix de gravure Mario Avati– Académie des beaux-arts est parrainé par la CAFamerica. Doté de 40 000 dollars, est allé à Jan Vičar.

Nous ne citerons pas tous les prix ni tous les lauréats. Nous avons aimé :

Prix Dumas-Millier (2500 €) récompensant le peintre Radovan Kraguly auteur de Identification containment (2011); oeuvre inscrite au catalogue de la vente caritative au profit de la ville japonaise de Tomé (Miyagi) après le tremblement de terre, le tsunami et la destruction de Fukushima, le 11 mars 2011.

Des livres d’art sont également récompensés :

Prix du Cercle Montherlant pour l’éditeur Matthieu de Waresquiel directeur général de Citadelles & Mazenod et l’auteur, l’historienne Florence Gétreau pour le livre d’art Voir la musique.

Le Prix du Cercle Montherlant– Académie des beaux-arts a été créé en 2002. Il est attribué à un ouvrage d’art de langue française illustré. Le prix est financé par Jean-Pierre Grivoy p.-d.g. de  Parfums Salvador Dali  ; 8 000 € pour l’auteur et 2 000 € pour l’éditeur. Le lauréat est : Voir la musique de Florence Gétreau, publié par les éditions Citadelles & Mazenod, dirigées par Matthieu de Waresquiel.

Le chef d’orchestre Laurent Petitgirard reprenant son rôle de secrétaire perpétuel.

Le secrétaire perpétuel, Laurent Petitgirard nous a proposé avec l’orchestre Colonne qu’il dirige plusieurs interventions musicales ainsi qu’un discours « Interpréter est-ce créer ? », accompagné d’illustrations sonores.

Nous avons été touchés par son interprétation d’après la partition originelle D’un soir triste, dernière œuvre de Lili Boulanger, décédée à 24 ans, en 1918.

Vous en écouterez une version différente sur le montage vidéo des images de cette séance solennelle.

Lorsque les Académiciens se retrouvent dans la cour

Images de la Séance solennelle

Commentaires

Laisser mon commentaire

Notre boutique en ligne

Boutique

Les libraires partenaires