Les canaux parisiens

Patrimoine industriel de Paris : l’usine élévatoire de Villers-les-Rigault

La chute d'eau, fin mai 2013.

La chute d’eau : le niveau était trop haut pour que l’usine fonctionne le 30 mai 2013.

Pour qu’en cas de sécheresse, Paris demeure alimentée en eau et approvisionnée régulièrement via le canal de l’Ourcq, l’empereur Napoléon III signe un décret le 11 avril 1866 qui va permettre de prendre dans la rivière de la Marne, au barrage d’Isles les Meldeuses, un volume de 500 litres d’eau par seconde pour le verser dans la partie du canal de l’Ourcq voisine de la prise d’eau. Ainsi, utilisant la chute d’eau créée par le barrage, l’ingénieur hydraulicien Louis Dominique Girard va construire, en 1867, l’usine Elévatoire de Villers-les-Rigault (77) qui sera mise en marche le 9 juin 1868, sa construction sera achevée en 1869. L’ingénieur va veiller sur son bon fonctionnement.

Installer, mais aussi assurer la maintenance de l’usine

usineb_1348

Deux roues en fonte de 10 mètres de diamètre, d’une largeur de 1,80m fonctionnent sous une chute d’eau de 2m actionnant quatre pompes. Cet ingénieur a également construit la turbine électrique de l’usine du chocolatier Menier à Noisiel (aujourd’hui siège social du groupe Nestlé). En 1864, il testait un chemin de fer à propulsion hydraulique, glissant sur coussin d’eau. Son train sera présenté lors de l’exposition universelle de 1889.
L’association au Fil de l’Ourcq organise des visites guidées de l’usine élévatoire de Villers-les-Rigault ainsi que de celle de Trilbardou www.aufildelourcq.org. Le site de Villers est classé monument historique au titre du patrimoine industriel de la Ville de Paris. (photos Dominique Germond)

Détail de la machine.

Détail de la machine.

Commentaires

Laisser mon commentaire

Notre boutique en ligne

Boutique

Les libraires partenaires

Recherche