Livres et chroniques sur Paris

En visite à Montmartre chez Raymond Lansoy

Des toits de Montmartre on peut voir au loin la tour Monparnasse...

Des toits de Montmartre on peut voir au loin Montparnasse et sa Tour…

Rue Lepic, paroles de Pierre Jacob, musique de Michel Emer. (coll. Les Nautes de Paris)

 Rue Lepic, paroles de Pierre Jacob, musique de Michel Emer (coll. Les Nautes de Paris). Elle a été interprétée par Yves Montand qui a débuté au Moulin Rouge avec Edith Piaf. Patachou quant à elle animait un cabaret sur la Butte auquel a succédé la galerie d’André Roussard.

Novembre 2014. Nous avons rencontré le Montmartrois Raymond Lansoy.

Cet écrivain, journaliste, historien vit, observe, participe au quotidien de son village dont il commente les mutations.

Ce joyeux enfant de Montmertre est né au 27 rue Lepic.

En septembre 1942, alors qu’il n’avait que quinze jours, ses grands-parents ont fait chauffer son biberon à La Pomponnette (42 rue Lepic).
Plus tard à l’heure du square, des jeux, à la sortie de l’école, Poulbot dessinera pour sa mère d’un coup de crayon, sur les tables du même établissement, quelques uns de ses petits personnages qu’il a conservés précieusement.

Lui-même, il est resté fidèle à La Pomponnette.

Fréhel est décédé rue Pigalle, en 1951. Elle a été l'interprète d'un des grands titres de la chanson française : La java bleue, paroles de Géo Koger et Noël Renard musique de Vincent Scotto.

Fréhel est décédé rue Pigalle, en 1951. Elle était l’interprète de La Java Bleue, paroles de Géo Koger et Noël Renard, musique de Vincent Scotto (coll. Les Nautes de Paris).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Son père était parolier, ami de Fréhel. Il a écrit pour le musicien Auguste Bosc directeur du Bal Tabarin.

Le Tabarin

Le Bal Tabarin sera fermé en 1953. Auguste Bosc l’avait vendu en 1928.

Programme de Tabarin (coll. Les Nautes de Paris).

Programme de Tabarin (coll. Les Nautes de Paris).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sa grand-mère qui était très belle a inspiré Maurice Utrillo et… Modigliano a fait d’elle un portrait sur papier à la gouache qu’il lui avait offert. Mais, l’artiste devait peu de temps après le récupérer, il avait trouvé un acquéreur…

Alors, le petit-fils tente de retrouver la trace de ce portrait qui semble parti en Amérique du Sud….

Très impliqué dans la vie associative Montmartroise, il a été directeur adjoint de « Paris Montmartre » et rédacteur en chef de la revue « Montmartre à la Une » avec laquelle il a relancé la grande fête de La Vachalcade.

L’histoire de son village est aussi la sienne

Il a publié aux éditions du Chêne : « Paris au cœur de Montmartre ». Des textes courts précis pour une sélection de lieux choisis jusque dans les angles de prises de vues avec le photographe Francis Peyrat qui vit à Montmartre.

Pour lui « Montmartre n’a pas tant changé que ça et garde l’esprit village… un profond désir de faire la fête… une envie de moments de convivialité…Un bal mensuel à La Machine du Moulin Rouge a remplacé l’ancien grand Bal de l’Elysée Montmartre… La salle qui a brûlé devrait renaître en 2016… Quelques salles ont gardé l’esprit montmartrois, mais, elles sont peu nombreuses… ».  Il cite, le Moulin Rouge, le cabaret de Michou « personnage fou de Montmartre… Il a su garder une affaire incroyable avec de vrais artistes… ses transformistes méritent une véritable admiration. »

Il aime : «  le petit théâtre du Bonheur, rue Drevet : Isabeau y chante des chansons françaises…Les chansonniers des 2  Ânes demeurent remarquables… Les Trois Baudets : je tire mon chapeau à la nouvelle équipe… Quant aux vraies galeries d’art, elles se font rares… subsistent trois galeries dont Roussard et AVM et… une quinzaine d’artistes Montmartrois comme Pierre Gougerot… Marko Stupar ainsi que quelques uns artisans et artistes présents place du Tertre… »

 

La rue de l'Abreuvoir.

La rue de l’Abreuvoir (photo : D. Germond).

A côté du Montmartre qu’il aime, il y a celui qui l’irrite et a fait de lui un bittologue en colère…. Notamment rue de l’Abreuvoir…

Ses amis peintres et dessinateurs ont fixé pour lui, un sujet qui le fâche.

Ses amis peintres et dessinateurs ont illustré le sujet qui le fâche.

Un sujet délicat traité avec humour par un de ses amis.

Trait d’humour…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos et vidéo : Dominique Germond

Mais laissons Raymond Lansoy nous parler de son village.

Commentaires

Laisser mon commentaire

Notre boutique en ligne

Boutique

Les libraires partenaires

Recherche