Livres et chroniques sur Paris

Bertrand Périer, sa force est dans la parole, un artiste au Musée du Barreau

Me Emmanuel Pierrat et son invité Me Bertrand Périer

6 mars 2018. Me Bertrand Périer était l’invité du conservateur du Musée du Barreau de Paris, Me Emmanuel Pierrat pour une audition qui a remporté un vif succès.

Auteur de : « La parole est un sport de combat » (JC Lattès, 2017), ouvrage dans lequel il délivre des informations sur son parcours mais surtout quelques recettes techniques pour apprendre à mettre KO l’adversaire, sous les mots qu’on assène.

Avocat mais aussi acteur, il s’est fait connaître d’un large public par le film documentaire de Stéphane de Freitas et Ladj LY « A voix haute – la force de la parole », nommé dernièrement lors des Césars.

 

Me Bertrand Périer unit la parole et le geste

Il a fait ses études à Science Po puis à Assas. Il a prêté son serment d’avocat en 1999. Il ne semblait pas être fait pour le destin qui l’attendait. « Longtemps je n’ai pas pris la parole, »affirme-t-il. Il ne voulait pas plaider, il était dans l’écrit.

Cet ancien grand timide a choisi une thérapie qui l’a transformé car il avait le goût de l’Éloquence. L’exercice de la Conférence du Barreau de Paris, lui semblait donc un passage obligé. Il l’a préparée à plusieurs reprises, et passée avec succès en 2002. Ce succès a été le déclencheur qui en a fait un spécialiste de la parole, un artiste de l’art oratoire.

Avocat au Conseil d’État et à la Cour de cassation, il enseigne aussi l’art oratoire à Sciences Po, à HEC.

Il se rend également à Paris VIII dans le cadre d’Eloquencia, « le samedi matin au bout de la ligne 13, sans être payé » il donne la parole aux jeunes de Seine-Saint-Denis. Il travaille sur le rayonnement de la parole, les nouveaux champs de l’éloquence qui ne sont plus limités au juridique, au politique et au religieux.

Séance de dédicace après la conférence

Les jeunes se pressaient pour obtenir une dédicace

Il a trouvé sa voie et sa voix porte. Il transmet une énergie sans faille, avec un humour mordant. Sa parole a été timide, elle est devenue forte, un peu trop peut-être. Elle porte les derniers stigmates de son passé révolu.

Il s’enivre de mots. Sa parole lui procure un vrai plaisir, une jouissance réelle. Les joutes oratoires le ravissent. Il prône des plaidoiries non écrites, non figées qui peuvent s’adapter aux déroulés des procès afin d’éclairer les juges. Une démarche plus complexe mais tellement plus satisfaisante pour l’orateur qui peut ainsi se jauger. L’improvisation est préférable pour une plaidoirie utile, mais avec un canevas, une structure, un squelette de l’intervention. « Le temps des effets de manche n’est plus de mise », dit-il. Et « le papier est une prison. »

A suivre, la captation intégrale réalisée au Musée du Barreau le 6 mars 2018 :

 

Commentaires

Laisser mon commentaire

Notre boutique en ligne

Boutique

Les libraires partenaires