Chanteurs et chanteuses de variétés parisiennes

Edith Piaf , icône du patrimoine de la chanson française

En 1937, elle monte sur la scène de l'ABC.

En 1937, elle monte sur la scène de l’A.B.C.

(Coll privée/Musée des Lettres et Manuscrits)

(Coll privée/Musée des Lettres et Manuscrits)

La chanteuse des rues racontait la misère et des histoires très sombres. A partir de 1936, l’artiste est montée sur la scène de Bobino, de l’Européen, de l’Alhambra. En 1937, elle est à Bobino et enfin, à l’A.B.C. la salle tant convoitée. Elle va désormais entonner de grand succès qui lui collent à la peau et conquérir New-York. Les succès de cette grande amoureuse feront le tour du monde comme : La Vie en rose. Elle fait la Une des journaux, lors de ses mariages, en 1952 avec Jacques Pils et son témoin Marlène Dietrich; avec Théo Sarapo, en octobre 1962, pour son ultime duo : A quoi ça sert l’Amour. Son public suit ses aventures, ses rencontres : Les Compagnons de la Chanson qui chantent Les trois cloches avec elle à New-York, Montand au Moulin Rouge, Moustaki l’auteur de Milord, Charles Aznavour… ses fans connaissent ses compositeurs attitrés : Raymond Asso, Marguerite Monnot, Henri Contet, Charles Dumont.

Son public partage ses joies, ses peines

Lettre d'amour d'Edith Piaf. (coll. privée/Musée des Lettres et manuscrits)

Lettre d’amour d’Edith Piaf. (coll. privée/Musée des Lettres et manuscrits)

Malgré son chagrin lors de la mort de Cerdan, elle chante : l’Hymne à l’Amour. On l’observe qui s’enfonce dans la drogue. On suit ses nouveaux amours. Ses dernières apparitions sur scène se feront à l’Olympia, en 1961, chez son ami Bruno Coquatrix avec l’énorme succès de: Non, je ne regrette rien de Charles Dumont. Edith Piaf est décédée à Grasse, le 10 octobre1963, mais elle a été transportée en secret jusqu’à son domicile parisien par ses amis. Son décès sera révélé le matin du 11 octobre à Paris. Des milliers de personnes l’ont accompagnée au Père Lachaise ou elle a été enterrée sans cérémonie religieuse car : « Elle a vécu en état de péché public ». Son ami Cocteau le Magnifique devait mourir dans l’après-midi du 11 octobre. Il avait écrit pour elle, un monologue à deux personnages : Le bel indifférent, la première représentation a eu lieu aux Bouffes-Parisiens, le 19 avril 1940, avec dans le décor, son compagnon Paul Meurisse.
Le Hall de la Chanson, installé au Pavillon du Charolais, depuis avril 2013 (Parc La Villette) a inscrit cette pièce dans ses spectacles d’hommage à Piaf en octobre.

Avec ce titre, elle a remporter le grand prix du disque en 1951.

Avec ce titre, elle a remporter le grand prix du disque en 1951.

Des refrains à reprendre en choeur dans les rues.

Des refrains à reprendre en choeur dans les rues de Paris et d’ailleurs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(ci-dessus photo de quelques une des partitions disponibles à la vente sur la boutique en ligne : www.letempsdeschansons.fr)

Commentaires

Laisser mon commentaire

Notre boutique en ligne

Boutique

Les libraires partenaires

Recherche