Droit et justice

Profession tueur : Michel Fourniret et la série Murder au Musée du Barreau

Stéphane Bourgoin, « je ne me suis toujours pas remis…« 

Le 28 janvier 2019, au musée du Barreau de Paris, Me Emmanuel Pierrat proposait l’audition contradictoire : Profession tueur. Etait au cœur de ces débats,  Michel Fourniret, violeur, pédophile, tueur en série, surnommé L’Ogre des Ardennes et sa compagne Monique Olivier qu’il avait rencontré par une annonce dans le Pélerin. Emprisonné à perpétuité pour 7 meurtres et viols de jeunes filles (1987-2001) à la maison d’Ensisheim (68). En novembre 2018, le couple était aux assises pour le meurtre, en 1988, de Farida Hamiche avec laquelle ils étaient allés déterrer des lingots d’or, le fameux magot du gang des postiches.

Stéphane Bourgoin, écrivain grand spécialiste des tueurs en série et du profilage criminel,  auteur de l’Ogre des Ardennes, est bien connu de ceux qui regardent l’émission : « Faites entrer l’accusé ». Mais il est aussi membre fondateur de l’association Victimes en série. Depuis 1979, il interroge des serial killers, mais il n’a pas encore interrogé Michel Fourniret. Il fait une pause après son livre : « Je ne me suis toujours pas remis d’avoir plongé dans sa tête … Les mots remord, culpabilité n’existent pas dans son vocabulaire. » On savait qu’un jour ou l’autre, il se manifesterait pour être au centre de l’intérêt annonçant de nouveaux meurtres. En février 2018, il déclarait avoir croisé la route de Marie-Angèle Domece et Joanna Parrish dans les années 90. En juin sa compagne confirmait qu’il était impliqué dans leur disparition.

Pour ceux qui ont de l’intérêt pour le fait divers et la criminologie, Fourniret est un archétype. « C’est un des deux pire tueurs en série l’autre est Gérard Scheafer », c’était un policier américain.

 

Mikaël Benillouche et Me Emmanuel Pierrat conservateur du Musée

L’autre invité Mikaël Benillouche, Maître de conférences à l’Université Picardie Jules Verne, auteur d’ouvrages de droit pénal, il a écrit : « How to get away with… le droit pénal. ». Il prône un enseignement qui s’ancre dans les habitudes télévisuelles de ses étudiants. Il  leur fait décortiquer  la série TV Murder dont le titre original est « How to get away with murder ». Il analyse les pratiques et méthodes américaines face au droit pénal français.

Avocate pénaliste à Philadelphie, Annalise Keating a son propre cabinet et sa propre morale : « elle est noire,  jeune, active sexuellement… la sexualité est un instrument de conviction, utilisée dans le cadre des procédures…  avec une présence raisonnée de consommation d’alcool et de drogue… le but est de gagner… Elle utilise le potentiel de chacun de ses stagiaires… Un seul but gagner des procès et donc de l’argent par tous les moyens »

Me Yannick Sala

Me Yannick Sala, Avocat au Barreau de Paris, Ancien membre du Conseil National des Barreaux, Membre du Conseil de l’Ordre, face à ces deux sujets complexes a justement posé la question « Est-ce qu’un avocat peut défendre tout accusé ? »

Mikaël Benillouche a souligné : « Il y a une image de l’avocat pénaliste qui perdure, c’est un homme, il a 40, 50- 55 ans, il faut qu’il est une grosse voix, une faconde particulière. » Mais les temps changent.

Avec la complicité d’Emmanuel Pierrat, deux membres de Curiosités Juridiques étaient venus tout spécialement, ce soir là, afin de remettre leur prix littéraire à Mikaël Benillouche.

Les deux membres de Curiosités Juridiques et les intervenants de cette audition contradictoire

Pour en savoir davantage sur cette passionnante soirée en voici la vidéo

Commentaires

Laisser mon commentaire

Notre boutique en ligne

Boutique

Les libraires partenaires