Association du patrimoine

Le 8 mai 1945 à Canet en Roussillon avec des associations de passionnés

Reconstitution sans oublier les barbelés

8 mai 2017. Canet-Plage accueillait la MVCG (Military Vehicle Conservation Group) du Languedoc Roussillon pour la commémoration du 8 mai 1945.

Des Brothers 24 et un des chiens de l’unité canine

Le groupe a réuni de nombreuses associations de collectionneurs qui participent régulièrement à des reconstitutions historiques avec leurs véhicules comme les vieilles soupapes catalanes, les Volants historiques du Canigou.

On y rencontrait aussi quelques individuels comme Laurent Ruby. Des membres du musée de La Libération (Provence, le 15 août 1944 Le Muy).

L’unité canine de Brothers 24

Etaient ainsi réunis les 7 et 8 mai des véhicules du débarquement entourés de participants en tenue d’époque. Brother 24 avait mis en scène un camp US avec sa brigade canine, ses véhicules, notamment un Half-track, son approvisionnement et une section transmission.

Un opérateur de la FNRASEC  en démonstration

Avec la Fédération Nationale des Radio transmetteurs au service de la Sécurité Civile des démonstrations avec l’un d’entre eux aux transmissions étaient organisées toute la journée.

Le groupe War & Peace Revival était présent avec un char Chaffee (1944, moteur : 2XV8 Cadillac, 4 places, 17 tonnes, consommation 2L/mn, réservoir : 410litres). Ce petit char était allé en Allemagne où il était resté sur un ancien camp américain.

Un campement à Bir-Hakeim pour les Oies Sauvages

Deux légionnaires et un spahi. Une jeune femme dans le costume de Susan Travers, la seule femme légionnaire.

Un camp français avait été mis en scène par Les Oies Sauvages, il évoquait la Bataille de Bir-Hakeim avec un Spahi et des membres de la légion.

Les sept membres de cette troupe saharienne avaient planté leur tente et installé leur défense.

Poste de défense des Oies Sauvages

Parmi eux une jeune femme rendait hommage à la jeune britannique Susan Travers, la seule femme légionnaire ayant eu un matricule d’active. Elle a été l’aide de camp et le chauffeur personnel du général Koenig.

Des participants motivés aux costumes respectueux de l’Histoire

Manon, Madeeson au micro

 

Les femmes étaient à l’honneur grâce à la participation active des War Girls qui chaque année préparent un nouveau thème. La War Girl Manon donnait le ton en soirée avec l’animation musicale de : « Madeeson et Farel ».

Après les Rochambelles les infirmières de la 2e DB du général Leclerc, cette année les femmes résistantes celles du SOE (Special Opérations Executive) étaient mises en avant.

La direction des opérations spéciales au sein des services secrets britanniques était à l’honneur avec une exposition qui présentait l’histoire de quelques femmes qui ont marqué cette unité comme Andrée Borrel (Denise),  la mauricienne Lise de Baissac (Odile), Odette Samson (Lise), Violette Szabo (Louise), Alix D’Unienville (Myrtil) ainsi que Vera Atkins l’assistante de Maurice Buckmaster responsable de la section F en Angleterre et qui ainsi a suivi les opérations qui se déroulaient en France.

Une résistante

Un résistant et une infirmière

Manon explique : « Le service F a été le premier à utiliser des femmes et à les envoyer en France ».

Elles seront une quarantaine, quinze seront arrêtées par les Allemands seules trois survécurent. Dès 1943, elles sont onze à opérer en France dont Andrée Borrel et Lise de Baissac qui avaient été parachutée les premières en septembre 1942.

Mention particulière pour Andrée Borrel originaire de Canet-Plage, sa mission l’avait conduite à Paris. Elle sera le courrier du réseau Prosper aux côté de Francis Suttil. Ils seront arrêtés en juin 1943. Elle sera déportée et exécutée, elle avait 24 ans.

 

Commentaires

  • Tourreilles
    Comment posted on 6-28-2017 Reply

    super!!! merci beaucoup! =)

    amicalement

    Manon

Laisser mon commentaire

Notre boutique en ligne

Boutique

Les libraires partenaires