Manifestations culturelles actuelles à Paris

Un large accueil pour le vernissage de l’exposition Georges Dorignac à Montmartre

Au Musée de Montmartre, ci-dessus de gauche à droite, les deux commissaires de la nouvelle exposition Saskia Ooms et Marie-Claire Mansencal, l’adjointe à la Mairie de Paris chargée du Patrimoine Karen Taieb, la gérante de la sarl Saint Jean et Saint Vincent qui gère le Musée Geneviève Rossillon et la directrice du Musée Fanny de Lépinau ont accueilli les invités d’un vernissage qui a marqué les esprits.

Ils étaient venus nombreux afin de découvrir la nouvelle exposition consacrée à un artiste qui a habité Montmartre.

Les Nautes de Paris étaient présents, le 14 mars, pour le vernissage de l’exposition consacrée à Georges Dorignac. Elle sera présentée jusqu’en septembre. Tous nous étions étonnés en découvrant le travail de cet artiste quasi oublié mais qui en son temps suscitait déjà étonnement et admiration.

Portrait de femme au chignon (L’Amie), 1912

En 1901, il s’installait avec sa compagne  au 22 rue du Chevalier de la Barre. Il fut ainsi pour un temps habitant de Montmartre et mérite en tant que tel d’être présenté ici.

Après une exposition à Roubaix et à Bordeaux « Le Musée de Montmartre poursuit cette volonté de restituer à Dorignac sa juste place dans l’histoire de l’art moderne. »

Femme penchée, vers 1913

 Marie-Claude Mansecal, présidente du comité Dorignac a publié en 2016 Georges Dorignac, le maître des figures noires. Elle a présenté  l’artiste à l’équipe du musée qui a tout de suite été séduite.

Avec Saskia Ooms responsable de la conservation du Musée de Montmartre, elles ont calé un parcours qui suscitait des « Mais comment a-t-il pu tomber ainsi dans l’oubli… C’est la première fois que j’entends parler de lui… Je le découvre… Ces Monotypes sont bluffants… D’une telle intensité… »

Peintures, aquarelles, sanguines, fusains, monotypes et projets de décoration, 85 œuvres ont pu être réunies. Réalisées entre 1901 et 1924 (il est décédé en 1925), elles sont issues de collections privées, de galeries (notamment la galerie Malaquais) mais aussi de collections publiques (Centre Pompidou, Reims, Grenoble, Bordeaux). 

Saskia Ooms précise : « Il était très exigeant. Souvent, il  n’était pas satisfait de son travail et détruisait ses œuvres. C’est pourquoi, il en reste si peu. »

Une autre facette de l’artiste, la décoration, Les biches, vers 1922

En juin 1911, avec sa femme et ses quatre filles, cet artiste indépendant, peintre et dessinateur rejoint à Montparnasse, la cité d’artistes la Ruche. Il s’est fait escroqué et est à demi ruiné. Alfred Boucher va lui octroyer deux ateliers au fonds du jardin ou il pourra se loger en famille.

Il va côtoyer et se lier d’amitié avec Marc Chagall, Chaïm Soutine, Amédeo Modigliani, des artistes d’origine étrangère et des membres de l’école de Paris. Modigliani réalisera le portrait de Georgette Dorignac à La Ruche. Et ses filles épouseront des peintres.

Correspondances impressionnistes : Paul Signac à gauche, Georges Dorignac à droite

Le parcours proposé, met en lumière des correspondances avec des œuvres des maîtres qui l’ont inspiré : Signac, Rodin, Millet, Carrière, Degas…Influences des impressionnistes, figures noires, décoration et art sacré en constituent les trois grandes sections.

Sculpture de Rodin et dessin de Georges Dorignac

On découvrira notamment une tête de Pierre de Wissout réalisée par Rodin qui voisine avec des dessins de Dorignac à propos desquels Rodin soulignait  « Dorignac sculpte ses dessins. » Un avis partagé par l’amateur d’art Gaston Meunier du Houssoy qui vers 1902-1903 écrivait : «  Dans ses dessins Dorignac creuse dans la profondeur des corps comme le sculpteur dans la masse des pierres. »

Voici donc un bref aperçu qui nous l’espérons vous aura convaincu de vous rendre, rue Cortot, afin de ne pas manquer cet évènement.

Commentaires

  • Marie-Claire Mansencal
    Comment posted on 3-29-2019 Reply

    Un grand merci à Fanny de Lépinau, directrice du musée de Montmartre, qui a eu l’audace de présenter cet artiste, Georges Dorignac, doté d’un grand talent mais trop peu connu du grand public.

Laisser mon commentaire

Leave a Reply to Marie-Claire Mansencal Cancel reply

Notre boutique en ligne

Boutique

Les libraires partenaires

Recherche