Balades ludiques à pied dans Paris

Sur les pas de Dominique, retour en funiculaire sur la Butte Montmartre

Un avant-goût de nos futures balades musicales dans Mon village

Un avant-goût de nos futures balades musicales dans Mon village

Février 2016 – Episode 1

Je suis souvent derrière la caméra ou l’appareil photos. Aujourd’hui, je vais vous emmener dans mon village à Montmartre, de la place Suzanne Valadon à la rue du Cardinal-Dubois.

Pendant que certains prennent les remontées mécaniques sous la neige, je vous propose de monter en funiculaire sur la Butte Montmartre.

Au fait, connaissez-vous l’histoire du funiculaire ?

L’aventure de cette installation commence au début de la construction du Sacré-Cœur, à la fin du XIXe siècle. Nous sommes en 1875 sur le chantier, pour acheminer les matériaux un plan incliné va être aménagé. Un système de wagonnet hissé au moyen d’un treuil.

700 Montmartre_funicular_profile-fr.svg

1898, les pèlerins se rendent à la Basilique qui n’est pas totalement achevée par la rue Foyatier. Il s’agit en fait de l’escalier de 222 marches que doivent gravir les courageux et les sportifs que l’effort ne fait pas reculer.

Le premier funiculaire. A la suite du succès, du petit train Decauville, lors de l'exposition universelle de 1889, le ministère des transports permit que de telles structures se fassent sans autorisation. On comprend que la construction ait débutée avant la signature du contrat.

Le premier funiculaire. A la suite du succès du petit train Decauville, lors de l’exposition universelle de 1889, le ministère des transports a permis que de telles structures se fassent sans autorisation.

Le conseil municipal de Paris décide d’utiliser l’aménagement du chantier pour la construction d’un transport de voyageurs. La société Decauville en obtiendra la concession pour trente ans assortie d’une redevance de 15% de ses recettes. L’eau nécessaire au fonctionnement du funiculaire « à traction d’eau » sera fourni, soit 5 mètres cube par cabine (0,03F le mètre cube).

Un nouveau spectacle sur la butte.

Un nouveau spectacle sur la butte

Juillet 1900, la construction a commencé avant la signature du contrat et le funiculaire transporte de nombreux visiteurs venus pour l’Exposition universelle de 1900 (prix : montée 0,10F, descente 0,05F). La convention ne sera signée que le 2 août 1901. l’exposition a ferme  le 12 novembre. Ayant démarré sans autorisation le service du funiculaire sera interrompu de novembre 1900 à mars 1901.

Sur une voie double de 108 mètres de long, une voiture montante et une descendante se font donc contrepoids à une vitesse maximum de 1,50 mètre/seconde pour un dénivelé de 36 mètres.

Vue générale du départ

Vue générale du départ

Elles sont reliées en partie haute à un câble dont l’axe de poulie fait 7m84. Chaque voiture peut transporter 48 passagers, comprend quatre compartiments fermés et deux plates-formes extérieures pour le conducteur qui active la manivelle du serre-frein.

Le freinage de secours se fait grâce à une crémaillère fixée au centre de chaque voie.

Le réservoir sous la voiture fait le plein d’eau en haut de la butte. Il est vidé, en bas, à l’arrivée.

Novembre 1931, la concession est arrivée à son terme.

Arrivée du funiculaire. la rue du Cardinal-Dubois sera détachée de la rue Lamarck en 1930. L'escalier qui y conduit, parallèle au funiculaire, a été construit en 1882.

Arrivée du funiculaire. La rue du Cardinal-Dubois sera détachée de la rue Lamarck en 1930. L’escalier qui y conduit, parallèle au funiculaire, a été construit en 1882.

1935, La STCRP qui en a récupéré l’exploitation fait passer l’équipement à la traction électrique avec un treuille actionné par un moteur de 50CV.

Funiculaire électrique, à gauche version 1935, à droite version années 60.

Funiculaire : à gauche version 1935, à droite version années 60.

Les voies sont fixées sur une dalle de béton. Plus de crémaillère de secours, mais des mâchoires qui enserrent les rails de roulement en cas d’incident.

Chaque cabine dont le plancher est bien horizontal peut accueillir 50 personnes. Coût du trajet, un ticket d’autobus. Vitesse 2 mètres/seconde. Service d‘été de 7h à 23h et l’hiver de 7h -21h.

La moulinette qui validait les tickets de bus était utilisée pour le funiculaire. (dessin : André Chaigneau)

La moulinette qui validait les tickets de bus était utilisée pour le funiculaire. (dessin : André Chaigneau)

Création de la RATP le 21 mars 1948, l’ensemble du réseau de transports parisiens va être modernisé à partir de 1950.

200 Dominique photo DG 02« C’est ce funiculaire que j’ai connu. Petit, nous faisions la course contre lui rue Foyatier, dans les escaliers, sur le talus, en groupe, parfois seul contre la cabine, ou en glissant sur la rampe centrale. Le conducteur était encore, à cette époque dans la cabine et pour la montée, on lui donnait un ticket d’autobus qu’il passait dans sa moulinette. »

 

A partir de 1965, les caisses des cabines sont en aluminium et se déplacent désormais sans agent. Ce funiculaire est arrêté le 30 septembre 1990.

Le nouveau funiculaire est rentré dans la catégorie "ascenseur"

Le nouveau funiculaire est entré dans la catégorie « ascenseur »

1991, Schindler va automatiser la gestion des nouvelles cabines et le nouveau système de commande. On ne parle plus de funiculaire mais d’ascenseur. Les deux cabines qui jouent la transparence transportent, désormais, jusqu’à 60 voyageurs à l’aller et au retour. Leur autonomie permet d’avoir toujours une cabine utilisable en cas de révision ou d’incident. Elles parcourent la distance en moins d’une minute 30. Les gares ont été refaites en verre et en acier inoxydable.

Le funiculaire en mode ascenseur transporte pour un ticket, 3 millions de visiteurs à Montmartre chaque année, soit 2000 voyageurs à l’heure, de 6h jusqu’à 0h45 et 7 jours sur 7.

« Et des accidents, me direz-vous y en a-t-il eu ? »

En 2006, lors de tests de freinage pendant la période d’essai, une cabine vide s’est écrasée sans blessé.

419 funiculaire Montmartre3b 01 (4)

 

A suivre, une autre histoire de Mon village à lire fin mars…

Bien sûr je n’ai pas connu le temps de la Bohème, mais j’ai vécu à l’époque où les Corses animaient les nuits de Montmartre. 

documents : Gérard Jouhet et les Nautes de Paris; dessins : André Chaigneau.

photo250 Dominique Germond

Commentaires

Laisser mon commentaire

Notre boutique en ligne

Boutique

Les libraires partenaires