Livres et chroniques sur Paris

Regards sur le Palais de Justice de Paris avec Etienne Madranges

 

la Marianne de Jean-François Soitoux

Visite au Palais de Justice de Paris, dans l’île de la Cité, le 23 mars 2018.

Le déménagement du Tribunal de Grande Instance est proche.

Il est prévu le 12 avril pour une mise en service le 16 avril 2018.

Le déménagement va se poursuivre jusqu’à fin juin pour un fonctionnement optimal début juillet.

Hercule, fils de Zeus, la tête couverte de la peau du lion qu’il a tué symbole d’invulnérabilité et de sagesse, sur une des portes de la 1ère chambre.

Rappelons que le nouveau tribunal s’installe à la périphérie de la capitale, dans le 17e arrondissement de Paris, quartier des Batignolles, dans un bâtiment de trente-huit étages conçu par l’architecte Renzo Piano.

Le Tribunal de Grande Instance occupait près de 50% du Palais de Justice

Il va quitter des espaces chargés d’histoires, Histoire de la Justice, Histoire de France, Histoire de notre société.

Prenons la direction du Palais de l’île de la Cité, sur les pas d’Etienne Madranges, magistrat honoraire, historien du Palais et avocat au barreau de Versailles.

Avec Etienne Madranges, historien, visite de la Grand’Chambre

Première visite : la première chambre du Tribunal de Grande Instance

La première chambre civile du Tribunal de Grande Instance occupe la place de l’ancienne Grand’Chambre du Parlement, la célèbre Chambre dorée de Louis XII. C’est dans cette salle que se sont tenus les Lits de Justice des rois de France.

Un Lit de Justice était une séance solennelle du Roi au cours de laquelle le Roi imposait au Parlement l’enregistrement de ses édits. Son siège était installé sous un dais.

Pendant la Révolution, la chambre était devenue la salle de la Liberté.

Plan du dernier cachot de Marie-Antoinette à la Conciergerie (doc. Musée du Barreau de Paris)

Là siégeait le Tribunal révolutionnaire conduit par l’accusateur public Fouquier-Tinville. La suppression du Tribunal révolutionnaire verra le retour du Tribunal de cassation, devenu Cour de cassation, qui y restera jusqu’en 1871.

La salle est détruite lors de l’incendie allumé par les Communards, en 1871. Il ne reste plus alors que le pignon de la célèbre Grand’Chambre.

Le plafond a retrouvé son luxe passé.

 

1872, les travaux de reconstruction commencent au Palais.

Un fauteuil symbolique, ajouté derrière le fauteuil du président, rappelle que le roi a siégé dans cette salle.

L’inauguration de la Grand’Chambre, enfin restaurée d’après des gravures anciennes, a lieu en 1892.

Les dimensions de la salle de la première chambre ont été réduites lors de sa reconstruction afin d’abriter également la chambre du conseil. Celle-ci a été construite sur la partie nord de l’ancienne Grand’Chambre.

Cette salle a accueilli des procès de personnalités célèbres. Mais elle a surtout servi de chambre solennelle du Tribunal.

à suivre nos deux premières visites en vidéo :
La Première Chambre du TGI
suivie de :
La Salle des Pas Perdus du Palais de la Cité.

 

Mais écoutons Etienne Madranges

Auteur de : Regards sur le Palais dans la Cité, ou comment découvrir, en 2500 photos, un Palais parfois insolite (édité par l’auteur, imprimé par Burlet Graphics, Maisons-Alfort). On peut se le procurer en écrivant à l’auteur : etimad@yahoo.fr

Seconde visite : la Salle des pas perdus

Commentaires

Laisser mon commentaire

Notre boutique en ligne

Boutique

Les libraires partenaires