Droit et justice

Procès de Louis XVI, ses avocats au Musée du Barreau de Paris

Me Emmanuel Pierrat conservateur du Musée du Barreau

Me Emmanuel Pierrat conservateur du Musée du Barreau

26 janvier 2017. Le conservateur du Musée du Barreau de Paris* Emmanuel Pierrat accueillait le public pour une nouvelle audition contradictoire et entamait ainsi la deuxième année de ces rencontres.

Le 21 janvier 1793, Louis XVI était guillotiné place de la Révolution (auj. place de la Concorde). Alors, pour cette première soirée de l’année, l’organisateur de ces conférences mensuelles avait choisi de mettre en marche la machine à remonter le temps.

Philippe Tessier

Philippe Tessier

Pour cela, il avait convoqué d’une part Me Philippe Tessier pour son livre : François Denis Tronchet, défenseur de Louis XVI (édition Fayard) et d’autre part, Me Carbon de Sèze descendant de la famille de Raymond de Sèze un des trois défenseurs de Louis XVI, le troisième étant Malesherbes.

Carbon de Sèze

Carbon de Sèze

De Sèze avait conseillé Marie-Antoinette lors de l’affaire du Collier de la Reine. Il a été choisi après que Target, qui avait défendu le cardinal de Rohan dans cette même affaire, se soit récusé prétextant son âge et sa santé, néanmoins il devait publier et distribuer: Les observations de Target sur le procès de Louis XVI (Lyon, 1792).
Le procès organisé par la Convention nationale sous la présidence de Bertrand Barère s’est déroulé au Palais des Tuileries, du 10 au 26 décembre 1792.

My-Kim Yang-Paya, membre du conseil de l'ordre du Barreau de Paris, responsable culture avec Arnaud Gris

Dans l’assistance, My-Kim Yang-Paya, membre du Conseil de l’Ordre du Barreau de Paris, responsable culture avec Arnaud Gris

Nous sommes en 1792

quelques dates :
– 21 septembre, abolition de la royauté
-3 décembre, la Convention décide de juger Louis XVI
-6 décembre, Louis Capet sera traduit à la barre
-10 décembre, le procès commence
-11 décembre, Bertrand Barère lit au roi l’acte d’accusation sur la base du rapport rédigé par Robert Lindet. Le roi va en demander la communication ainsi que celle des pièces jointes et : « La facilité de choisir un conseil pour se défendre. »
-12 décembre, la Convention accorde des défenseurs à Louis XVI.
Il choisit :
Target (né en 1733) qui se récuse.
Malesherbes (né en 1721) il a été responsable de la censure royale, et n’a pas hésité à défendre l’Encyclopédie et Diderot. L’avocat qui été deux fois ministre s’était porté volontaire pour défendre le roi. Il fera partie de la délégation chargée de lui notifier le verdict. A la suite du procès, il sera arrêté avec sa famille qui sera exécutée avant lui. Malesherbes sera guillotiné le 22 avril 1794.
Tronchet (né en 1726) va travailler sur le Code Civil pour Napoléon. Ancien bâtonnier, il est le défenseur le moins connu, le plus discret. Il aurait déclaré : « Je ne peux refuser mon aide à un homme au-dessus duquel le glaive de la justice est suspendu… »

Philippe Tessier en signature

Philippe Tessier en signature

C’est lui qui est au cœur des débats de cette audition contradictoire. Son biographe nous présente un homme pour qui « l’esprit du droit c’est la forme ».
De Sèze (né en 1748) quant à lui est averti le 16 décembre par ses deux confrères Malesherbes et Tronchet. Il va préparer la plaidoirie pour la défense du roi devant la Convention, le 26 décembre. Il s’en suivra pour lui 6 mois à la prison de La Force avant son transfert à la maison de santé de Picpus. Il sera libéré le 27 juillet 1794.

*Le Musée du Barreau, 25 rue du Jour, Paris 1er est ouvert les samedis, dimanches et jours fériés de 10h à 17h (plein tarif 12 euros). Exposition en cours : « Les femmes et la Justice ; avocates et accusées ».

La première audition 2017

La première audition 2017

1aSans titre-1150 pix gbd copie

Production : Les Nautes de Paris

Laissons la parole aux invités du 26 janvier 2017

Commentaires

Laisser mon commentaire

Notre boutique en ligne

Boutique

Les libraires partenaires