Balades ludiques à pied dans Paris

Passage Verdeau, menu Thaï un jeudi soir chez Holy Bol

L’atmosphère si particulière des passages la nuit, ici passage Verdeau

avril 2017. Les passages couverts parisiens réservent toujours quelques surprises. Gérés par des copropriétaires, ils sont souvent fermés la nuit.

Alors, pour ceux qui aiment l’ambiance des passages le soir où pour ceux qui ne connaissent pas encore ce moment privilégié, nous vous conseillons de faire un détour un jeudi soir en nocturne chez Holy Bol.

L’établissement ferme habituellement à 19h et joue ce jour là les prolongations. Au 23 passage Verdeau, l’équipe vous reçoit pour dîner, dès 18h30.

Le reste de la semaine, le passage est ouvert de 8h à 21h, mais attention le dimanche les boutiques sont fermées.

L’enseigne est facilement repérable dans le passage.

Prendre son repas le jeudi soir dans ce passage est dépaysant à plus d’un titre. Montez au premier étage.

De là vous aurez une vue privilégiée et parfaite sur tout le passage.

Il prend progressivement des teintes chaudes alors que le jour décline et que s’allume ses éclairages.

On a l’impression de remonter le temps. Une femme en crinoline, un homme avec un chapeau haut de forme pourraient apparaître cela vous semblerait presque normal.

Installez-vous au premier étage.

Une fois installé à votre table un nouveau dépaysement vous attend. Le menu et la carte qui sont présentés vous invitent à un autre voyage, à d’autres découvertes ou redécouvertes loin des rives de la Seine. La carte décline une sélection de plats préparés par trois cuisinières venues de Thaïlande. Celles-ci modulent la force des épices en fonction des attentes et des demandes. Le poulet croustillant est premier au hit parade suivi par le Pad Thaï aux crevettes qui a ses fans, comme vous le verrez dans notre reportage.

Un cadre convivial où Sophie Ader vous recevra toujours avec le sourire.

Le service à la carte se fait au bol, mais sans ras le bol quoique, les bol sont bien remplis. Pâtes, vermicelles de riz, riz, légumes à vous de choisir et de garnir votre bol : soupe, salade, plat qui peuvent parfois être d’inspiration vietnamienne ou japonaise.

Côté boissons, du vin bien sûr pour ceux qui le désirent mais aussi des thés, des jus frais, des Smoothies. Au moment du dessert retour en France pour la pâtisserie : macarons, tarte citron, Paris Brest… car Holy Bol fait aussi salon de thé. Nous avons testé le menu : plat-dessert à 21 euros, délicieux et raffiné, idéal pour un premier contact. Si vous optez pour la carte vous composerez vous-même votre bol (16 euros). En repartant vers 22h, nous avons pu savourer l’atmosphère magique du passage où seul restait encore ouvert… Holy Bol.

Les passages Verdeau et Jouffroy inaugurés ensemble

La construction des passages Jouffroy et Verdeau commence en 1845. La pendule a été installée en 1846.

Le passage Verdeau a été construit en même temps que le passage Jouffroy dont il est le prolongement. Inauguré en 1947, il fête donc cette année comme le passage Jouffroy ses 170 ans. Il fait le lien entre la rue de la Grange Batelière et la rue du Faubourg Montmartre qui une fois traversée mène vers la rue Cadet (métro Cadet) ou vers le métro Le Peletier et Notre-Dame de Lorette au pied de la rue des Martyrs et de Montmartre. A son ouverture, la célèbre Malle des Indes attirait les élégantes. Isidore Ducasse, comte de Lautréamont s’est fait éditer à La Librairie Gabrie (n°25).

Le passage Brady un univers de couleurs et d’épices

La restauration dans les passages a toujours été un pôle d’attraction avec des menus à la carte ou à prix fixe et des enseignes réputées. Le passage Jouffroy était connu pour le Dîner de Paris qui était au numéro 11 et le dîner du Rocher au n°24. Le passage des Panoramas abritait des trattorias italiennes et le Dîner européen. Le passage des Princes au XIXe siècle abritait le restaurateur Peters de son vrai nom Pierre Fraisse. Son restaurant était devenue la brasserie du Figaro alors dirigé par Villemessant. Les galeries du Palais-Royal ont abrité dès leur ouverture : Janodet (galerie de Valois), Le Véfour (galerie de Valois), Corazza (galerie Montpensier), les Frères Provençaux (galerie Beaujolais), le café de Chartres (galerie du Beaujolais). Le passage Brady abrite des restaurants indiens depuis l’arrivée en 1973 d’Antoine Pannoussamy venu de Pondichéry et dans le passage du Prado, Le Filao propose de la cuisine Mauricienne.
Les passages communiquaient avec des salles de spectacles. Longtemps, ils ont servis de promenoir avant, pendant (à l’entracte) et après le spectacle comme le passage des Panoramas et le théâtre des Variétés, le passage Choiseul et le théâtre des Bouffes parisiens ou encore le théâtre du Palais-Royal et la galerie Montpensier, le passage Jouffroy et le musée Grévin.

 

Si vous aimez les passages, vous serez intéressés par notre ouvrage : Paris, d’un passage couvert à l’autre (disponible sur la boutique du site).

A suivre un reportage chez HolyBol un jeudi soir :

Commentaires

Laisser mon commentaire

Notre boutique en ligne

Boutique

Les libraires partenaires