Balades ludiques à pied dans Paris

L’été au Zoo de Paris des nocturnes et une aventure sensorielle

Mardi 30 mai 2017. Réouverture en avril 2014 après six ans de travaux du parc zoologique de Paris, 15 avenue Daumesnil, Paris 12e. En 2017, le parc étire sa plage horaire pour l’été de 9h30 à 20h30, tous les jours et jusqu’au 31 août. Les visiteurs pourront ainsi observer les animaux à la tombée de la nuit.

Une déambulation musicale casque sur les oreilles

De plus tous les jeudis de juin et de juillet, nocturne jusqu’à 22h30. Le jeudi, vous pourrez donc entrer au tarif réduit pour tous de 19h30 à 21h30 ; adulte : 16,50 euros ; jeunes 12-25 ans : 14 euros ; enfant 3-11 ans : 11 euros. A partir de 21h30 l’entrée est gratuite.

Jeudi 1er juin première nocturne 2017 avec une Silent Disco animée par 5 DJs londoniens, une déambulation casque sur les oreilles avec un des programmes préparés par les DJs ; un Happy Hour sur le mode ApéroZoo des activités ludiques et interactives pour les grands et les petits. Un parcours nocturne est bien sûr prévu.

Un parcours pieds nus a été mis en place.

Le nouveau parcours biodiversité pourra être découvert à cette occasion. Une aventure sensorielle originale vous attend avec notamment un parcours pieds nus de 225 mètres dans du sable, des grabats volcaniques de diverses grosseurs, du bois, des rondins, des pommes de pins, de la boue … Nous l’avons testé pour vous. Après cette expérience, vous ne vous déplacerez plus pieds nus de la même manière. Vous aurez ainsi découvert des sols du Soudan, d’Europe, de Patagonie, de Madagascar et de Guyane sur lesquels se déplacent les animaux des 5 biozones.

Une découverte qui passe par des sensations pas toujours confortables.

Le directeur scientifique du parc, le chef vétérinaire Alexis Lécu attentif au cadre de vie des animaux et aux attentes des visiteurs

Revenons sur cette nouveauté qui sollicite la vue, l’ouïe et l’odorat. Alexis Lécu chef vétérinaire, directeur scientifique du parc zoologique de Paris depuis la réouverture a précisé :

« Notre rôle est de diffuser nos connaissances… Les gens viennent pour voir des animaux … Ils ne peuvent pas les toucher … Ils ne peuvent pas pénétrer dans les enclos, nous avons choisi de proposer ce parcours tactile et sensoriel qui offre différentes voies d’entrée en fonction des âges ou des préoccupations de chacun… Nous offrons ainsi une complémentarité et la maturation du parc réserve, à chaque fois, aux visiteurs qui reviennent des surprises et de nouvelles choses avec notamment des espèces qui n’étaient pas encore en reproduction. »

Elisabeth Quertier responsable pédagogique du parc zoologique

Remi Dumas du cabinet Du&Ma a apporté quelques précisions sur le dispositif  ludo sensoriel mis en place avec des réalisations spécifiques comme des reproductions de pieds d’animaux et d’humains.

Elisabeth Quertier responsable pédagogique du parc zoologique nous présentait le premier module qui unit les trois sens mis en exergue dans ce parcours « le toucher avec des empreintes, l’ouïe avec des bruits d’animaux et l’odorat avec des plantes comme la Sauge, l’Hélychrise italienne au parfum épicé connue pour ses vertus anticoagulantes.»

Un bel alpaga se mettait à l’ombre pour nous regarder tout à son aise.

Plus loin effet 3D, une anamorphose face à l’enclos des alpagas, nandous et kamiches avec un second module.

Dispositif pour une anamorphose afin de faire la différence entre le nandou qui est dans l’enclos voisin et une autruche.

Florence Midy responsable de l’accueil des publics précisait que le projet de parcours biodiversité est né voici deux ans et une année a été nécessaire pour mettre en place les 11 modules qui le composent.

Le carré des plantes médicinales

Noëlle Parisi responsable du potager et du parcours pieds nus

Noëlle Parisi responsable des espaces verts et du potager, véritable jardin pédagogique veillera sur le parcours pieds nus qui jouxte.  « Pour le potager nous avons pensé comestibles pour les animaux avec des carrés dédiés présentant des plantes médicinales comme la bardane, apaisantes comme le millepertuis, le coquelicot, des plantes comestibles comme les capucines ; des plantes à tubercules comme les topinambours ou les poires de terres ; les plantes potagères d’Asie comme le goji, le shiso, la luffa et la bardane… »

Mikael Mugnier de l’atelier Jacqueline Osty & associés, directeur de projet, architecte paysagiste du zoo depuis son renouveau

Mikael Mugnier de l’atelier Osty directeur de projet, architecte paysagiste qui a travaillé sur le nouveau Zoo ouvert en 2014 a conduit de manière régulière des petits ajustements.

Il participe activement à la mise en place du nouveau parcours. « L’animal n’est pas là pile dans un rayon de soleil ce que les enfants ont compris. Il faut le chercher car selon l’heure, il dort, il se cache ou il se met à l’ombre. »

 

 

Vous pouvez être intéressés par les articles d’avril 2014 :

Le zoo de Paris fêtait ses 80 ans en avril 2014 pour sa réouverture

La grande serre du Zoo réserve des surprises

Les girafes sont au pied du grand rocher

A suivre une vidéo qui vous fera découvrir le nouveau parcours avec les précisions d’Alexis Lécu chef vétérinaire, directeur scientifique du parc zoologique de Paris et Remi Dumas du cabinet Du&Ma

Commentaires

Laisser mon commentaire

Notre boutique en ligne

Boutique

Les libraires partenaires