Manifestations culturelles actuelles à Paris

Le Drawing Lab Paris, un laboratoire pour le dessin contemporain

Les fils tendus par Keita Mori dessinent l’espace.

23 février 2017. Laissez-vous emmener, embarquez !

Suivez les lignes, les fils tendus sur les murs, d’un mur à l’autre, d’une pièce à l’autre sans interruption.

En  coton, en soie, en nylon, en laine, de toutes sortes, Keita Mori a déroulé 10.000 mètres de fils; ficelles tendues, fixées par quelques points de colle, à peine perceptibles à certains endroits.

Ces lignes arachnéennes traversent l’espace, l’habillent, le redessinent, offrent des effets 3D.

Des tableaux préparatoires ont été apportés. Ces esquisses ont inspiré l’artiste. Des motifs ont été développés, modifiés au fur et à mesure que cet immense dessin prenait forme.

Les fils tendus dans les angles de la pièce.

Ces fils auraient pu être tirés des vêtements d’immigrants suspendus ou abandonnés, gisant sur le sol, mais reliés les uns aux autres dans un certain « dessein ».

L’artiste a mis en scène un « Bug Report », nous sommes dans un terminal d’aéroport.

Sans pays, sans destination précise, les voyages des immigrants sans identité sont autant de fils représentant différents parcours.

Le fil s’inscrit comme un trait de plume.

Les fils nous conduisent vers on ne sait quelle destination.

Une ébauche de maison boucle ces parcours. Elle est, peut-être, le but à atteindre afin de marquer d’un point final cette expérimentation ? Mais elle aussi, elle est inachevée.

Jeux de fils, dessin d’une réalité ? Les jeux de ficelles sont des exercices géométriques issus de la tradition orale. Ils sont présentés parallèlement en vidéo.

Nous venons donc de découvrir la première l’installation du Drawing Lab : « Strings » de l’artiste Japonais Keita Mori présenté par Gaël Charbau. Et, nous en avons un peu perdu le fil de la réalité.

Ce travail préparatoire qui s’inscrit ici est devenu en quelque sorte le point final de ce dessin expérimental.

Nous sommes au Drawing Lab, 17 rue de Richelieu, Paris 1er. Le lieu vient d’être inauguré le 23 février dernier en même temps que la boutique (Drawing Shop) et le Drawing Hotel dirigé par Carine Tissot. Le Drawing Lab occupe le sous-sol.

Ce centre d’art contemporain privé indépendant dédié aux expérimentations du dessin contemporain a été créé sur un modèle d’organisme à but non lucratif – géré par une association et associant au sein du Fonds de dotation pour le dessin contemporain, un comité d’amis et des entreprises mécènes –  pour que des artistes y développent des projets innovants. La présidente en est Christine Phal.

Carine Tissot et Christine Phal (photo: Drawing Now)

C’est en 2012, lors du hors les murs de Drawing Now Paris, le salon du dessin contemporain, au 17 rue de Richelieu que Christine Phal et Carine Tissot ont pris conscience de la nécessité de disposer d’un lieu de création pérenne pour les expérimentations du dessin contemporain ; en quittant l’immeuble du 17 rue de Richelieu, elles n’avaient qu’une envie : y retourner !

C’est aujourd’hui chose faite, un centre de dessin contemporain privé a vu le jour à Paris.

« Tout d’abord, il n’existait pas en France de Drawing Center alors que d’autres pays disposaient de tels lieux ! Ensuite, certainement pour corriger la frustration que l’équipe de Drawing Now Paris vit à la fermeture de chaque édition, et où nous nous retrouvons orphelins du dessin pendant 11 mois. Ce manque est donc à présent comblé à travers ce nouveau lieu de la scène parisienne, qui s’ancre dès son ouverture dans le paysage international des lieux du dessin contemporain. Les relations privilégiées tissées par Drawing Now Paris avec les centres de New York, Londres, Berlin et Diepenheim permettent ainsi au Drawing Lab d’être ouvert sur la ville et sur le monde. Le positionnement particulier du Drawing Lab, « dans un hôtel », participe à cette ouverture et à la possibilité pour les artistes d’être vus par des visiteurs venus des 4 coins du monde. »

Le salon du dessin contemporain Drawing Now Paris retrouvera pour sa onzième édition le Carreau du Temple, du jeudi 23 mars au dimanche 26 mars 2017.

Voici le programme des expositions à venir au Drawing Lab, rue de Richelieu :

Keita Mori, premier artiste invité

-Du 24 février au 20 mai 2017 : Keita Mori /présenté par Gaël Charbau

-Du 8 juin au 17 septembre 2017 : Debora Bolsoni / présentée par Claudia Rodriguez-Ponga

-D’octobre 2017 à janvier 2018 : Pia Rondé & Fabien Saleil / présentés par Léa Bismuth

-De février à mai 2018 : Gaëlle Chotard / présentée par Valentine Meyer

 

Le Drawing lab Paris est ouvert du mardi au samedi de 11h à 19h et le premier dimanche de chaque mois. Accès gratuit en individuel.

Commentaires

Laisser mon commentaire

Notre boutique en ligne

Boutique

Les libraires partenaires