Cinéma

João Pedro Rodrigues au centre Pompidou et en salles avec L’Ornithologue

Du vendredi 25 novembre 2016 au lundi 2 janvier 2017, le Centre Pompidou présente une rétrospective du cinéaste portugais João Pedro Rodrigues, accompagnée d’un livre et d’une installation.

Mais surtout ne manquez pas en salles dès mercredi prochain, le 30 novembre, son dernier film « L’Ornithologue » dont le scénario a été écrit avec son compagnon João Rui Guerra da Mata.

João Pedro Rodrigues sur le tournage (photo plaquette du programme au centre Pompidou)

João Pedro Rodrigues sur le tournage (photo plaquette du programme au centre Pompidou)

Dès les premières images nous saisissons la passion du réalisateur pour les oiseaux. Son héros Fernando est en quête de spécimens rares dans des décors magnifiques accompagnés d’une bande son en harmonie. Tourné dans le Nord du Portugal, nous y retrouvons son atmosphère brumeuse.

Nous pénétrons derrière lui dans une autre dimension qui unit l’animal et l’humain, le réel et l’irréel, la vie et le rêve qui parfois nous conduit jusqu’au cauchemar.

Le périple en kayak de Fernando

se transforme entre le rêve et la réalité en un parcours mystique. Une initiation au cœur de la tourmente à la croisée des chemins quand l’être se dissocie du paraître. João Pedro Rodrigues réécrit ici le mythe de Saint Antoine de Padoue. Il nous fait toucher du doigt que petit à petit nous pouvons devenir un autre pour les autres.

Paul Hamy, lors de la présentation au Centre Pompidou de L'Ornithologue.

Paul Hamy, lors de la présentation au Centre Pompidou de l’Ornithologue.

Car si le personnage est habité par Paul Hamy dont on peut admirer la plastique, parfois cependant le réalisateur se substitue à lui. Pour l’acteur, l’eau s’est révélée parfois un peu trop froide, surtout lors de certaines prises de vues.

Souvenez-vous, le parisien Paul Hamy a été mannequin avant de se tourner vers le cinéma, un premier rôle aux côtés de Catherine Deneuve dans « Elle s’en va » d’Emmanuelle Bercot en 2013, suivi d’un César 2014 du meilleur espoir masculin pour le film : « Suzanne » de Katell Quillévéré. Depuis, il poursuit sa carrière d’acteur avec une douzaine de longs métrages et des courts métrages.

Ce film L’Ornithologue, vient de recevoir deux prix, l’un au Festival Chéries-Chéris à Paris et en août dernier, il a reçu le prix de la mise en scène à Locarno.

Une installation pour des déplacements depuis la place Sainto-Antonio qui traversent les obstacles...

Une installation pour des déplacements depuis la place Sainto-Antonio qui traversent les obstacles…

A découvrir au niveau -1 du forum une installation, inédite en Europe, de João Pedro Rodrigues et João Rui Guerra Da Mata : une tour de six mètres de haut, à la fois énigme architecturale avec quatre murs d’images qui offre différents parcours, des lignes à suivre à partir de la place Saint-Antoine et depuis sa statue.

Rencontre avec Luis Rego, acteur, humoriste et musicien portugais qui a évoqué pour nous la fête des amoureux, la Saint-Antoine à Lisbonne

Rencontre avec Luis Rego, acteur, humoriste et musicien portugais qui a évoqué pour nous la fête des amoureux, la Saint-Antoine à Lisbonne. Son film préféré du réalisateur : Mourir comme un homme, présenté le 27 novembre et le 10 décembre.

Une installation en résonance avec le film.

La Saint-Antoine, saint patron de Lisbonne né en 1195, est la fête des amoureux.

Le 13 juin, ils s’offrent des pots de basilic ornés d’oeillets.

Les éditions du Centre Pompidou et Post-éditions publie parallèlement son premier livre en français : Le jardin des fauves, grand livre d’entretiens entre le cinéaste et Antoine Barraud qui décrypte sa filmographie iconoclaste et dévoile l’artiste.
320-joao-pedro-rodrigues150 pix gbd copie

1aSans titre-1

Commentaires

  • coco
    Comment posted on 11-28-2016 Reply

    super reportage

Laisser mon commentaire

Notre boutique en ligne

Boutique

Les libraires partenaires