Livres et chroniques pour ailleurs

Alain Caillol,  » Les Mots Bleus « , fables et nouvelles de l’eau, de là

Août 2018, assis 2 Place Méd, à Canet-en-Roussillon (66), chez Arnaud et Christine, Les Nautes de Paris ont rencontré l’écrivain Alain Caillol.

Un beau jour d’été, à Canet en Roussillon

« Les Mots Bleus » ont été primés en mai 2018.

 

En Mai 2018, son livre de nouvelles et de poésies Les Mots Bleus a reçu un prix au salon du livre de Mazamet. Il en a dédicacé un exemplaire aux Nautes de Paris.
Nous nous étions rencontrés en juillet 2016.Nous étions voisins, cette année là, au salon du livre de Canet. Il dédicaçait son autobiographie Mes Noces d’Etain.

Le poète aime s’installer les pieds dans le sable

L’écrivain explore sans cesse de nouvelles pistes.

Il aime autant les alexandrins que la prose. La petit musique des mots l’inspire. Ses fables se conjuguent au présent du suggestif. Il utilise de « jolis mots qui murmurent à l’oreille de belles mélodies ». Nous découvrons qu’il cache « plein de maux dans chaque poésie qu’il a voulu guérir avec une morale. »

 

Chacun y trouvera des récits qui évoqueront parfois des situations vécues ou connues. Les animaux sont ici des héros qui animent notre quotidien et stimulent notre imagination. Ils sont autant de reflets d’individus qui nous entourent avec leurs délires, leurs excès, leurs forces et leurs faiblesses.

L’histoire de Voyou, un chien multiraces qui a été son compagnon, fait écho à un débat qui s’est instauré à propos des nouvelles personnalités juridiques que sont les animaux.

Un animal peut-il passer au tribunal ? Pour cette nouvelle, l’auteur a choisi de faire de ce compère disparu un accusé au tribunal de ses flagrants délires. Voyou est convoqué au tribunal. Son avocat « Maître Cabot ne voulut pas prendre la juge A. Boyer à rebrousse-poil… »

Le poète suit l’actualité. Il saisit dans les différents lieux qu’il fréquente, les brefs échanges, des situations, des allusions. Il butine d’une rencontre à l’autre. Il joue avec les mots, les sonorités. Il assemble le tout pour notre plus grand plaisir.

On y croise des Toutous flingueurs mais aussi un petit garçon qui plus tard veut devenir célèbre. Il nous sensibilise aux addictions. Le téléphone demeure sans conteste la plus forte car cet outil est devenu indispensable à notre quotidien.

Certains de ses textes ont des vertus pédagogiques comme Le ver qui voulait devenir luisant.

Les animaux de notre La Fontaine du 21esiècle ont des comportements proches des nôtres. La fable Le tigre et le perroquet montre une jungle victime d’une forte addiction aux épidermes, cela ne fait pas un pli.

Après une autobiographie, des fables et nouvelles voici son premier roman

Déjà, l’écrivain se prépare pour la sortie de son premier roman Le couffin de Mia, son troisième ouvrage.

Il le présentera lors du prochain festival du livre de Collioure (66) D’une mer à l’autre qui se tiendra du 7 au 9 septembre 2018. Vous pourrez le rencontrer, le samedi après-midi et le dimanche sur le stand de son éditrice Alexandra de Saint-Prix.

Alain Caillol poète, nouvelliste, romancier

 

 

160 pages brochées, au format 21×14,9 cm, dos carré collé. Edité par les éditions Alexandra de Saint-Prix.
Prix : 19,50 euros

Commentaires

  • Dominique Doyen
    Comment posted on 9-4-2018 Reply

    Bravo pour ce beau commentaire pertinent sur notre auteur Alain Caillol qui le vaut bien. Au plaisir de vous faire découvrir son nouveau livre « le couffin de Mia » que nous venons juste de recevoir.
    N’hésitez pas à découvrir les livres qui vous intéressent sur notre site http://www.editions-a-de-saint-prix.fr
    Très cordialement.
    Dominique Doyen 06 66 03 53 93
    Éditrice

Laisser mon commentaire

Notre boutique en ligne

Boutique

Les libraires partenaires